Arabie saoudite : le gouvernement autorise pour la première fois les festivités du Nouvel an

Afin de lisser un peu plus son image à l’international, Riyad a décidé de multiplier les célébrations lors du passage à 2020.

Cette année, les Saoudiennes et Saoudiens vont goûter pour la première fois aux festivités du Nouvel an dans leur pays. L’information a été confirmée par la chaîne de télévision, Al-Jazeera, puis par Le Figaro.

Le média satellitaire qatari précise « qu’un certain nombre d’événements auront lieu pour l’occasion. Ces derniers incluent un compte à rebours pour la nouvelle année, un feu d’artifice, ainsi qu’une plate-forme pour la musique et d’autres (temps-forts culturels) ».

Riyad n’a plus le choix et doit s’ouvrir davantage

Dans les faits, ce nouveau pas en avant du prince Salman – toujours en pleine tourmente après “l’affaire Khashoggi“, mais aussi le conflit yéménite – fait suite à de nombreuses avancées sociétales concernant le droit des femmes… Ou encore une politique de soft power passant par l’organisation de manifestations sportives à l’aura planétaire indéniable.

Ce fut notamment le cas récemment à Diraya pour le match de boxe des lourds au sommet opposant le Britannique, Anthony Joshua, à l’américano-mexicain, Andy Ruiz Jr. Et prochainement pour le Dakar 2020, qui après onze éditions en Amérique latine, se délocalisera en janvier au sein de l’Etat pétrolier.

A lire aussi : Arabie saoudite : derrière l’introduction en Bourse d’Aramco, l’ombre du Yémen

Partages