Israël prévoit la construction de 1 958 nouveaux logements de colons en Cisjordanie

Israël poursuit sa politique d’expansion coloniale en territoire palestinien malgré la désapprobation des Nations unies.

L’ONG israélienne Shalom Akhshav, qui milite contre l’occupation des Territoires palestiniens, a annoncé mercredi 30 mai que Tel-Aviv lancera prochainement en Cisjordanie occupée la construction de 1 958 logements de colons supplémentaires.

Hasard ou non du calendrier, cette nouvelle provocation envers l’Autorité palestienne (AP) intervient deux semaines seulement après la polémique inauguration de la nouvelle ambassade américaine en Israël, à Jérusalem. Une journée du 14 mai qui avait poussé à son paroxysme les heurts dans la Bande de Gaza, théâtre de la mort de plus de 60 Palestiniens.

Lire aussi : L’Autorité palestinienne sollicite une enquête de la CPI

Pour le moment, seuls 700 logements ont reçu les autorisations d’usage pour sortir de terre, confirme l’organisation. Cependant, il ne s’agit que d’une question de temps avant que l’ensemble du projet trouve une issue favorable.

Un véritable cavalier seul

Plus préoccupant, « au moins 1 500 logements (prendront place) hors des blocs de colonies déjà existants et pourront (donc) faire l’objet d’une évacuation dans le cadre d’un accord sur une solution à deux Etats », poursuit cette même source reprise par Europe 1.

Pour rappel, l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche le 8 novembre 2016 a marqué une nette expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie, avec pas moins de 14 000 logements approuvés par l’Etat hébreu durant ce laps de temps.

Et cela, au nez et à la barbe du Conseil de sécurité de l’ONU, qui avait pourtant voté le 22 décembre dernier une résolution appelant le gouvernement Nétanyahou « à stopper immédiatement et complètement la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ».

Lire aussi : Conflit israélo-palestinien : la solution à deux Etats est-elle possible ?