Tunisie : l’ouverture d’une école juive pour filles zappée par les médias

« Inaugurer une école juive de 1 300 m2 en terre d’islam est exceptionnel » s’est félicité le porte-parole du grand-rabbin de France.

En marge du pèlerinage de la Ghriba, à Djerba (île située au sud de la Tunisie), une école juive de 1 300 m2 a été inaugurée par le ministre du Tourisme tunisien, René Trabelsi (de confession juive). L’établissement a une capacité d’accueil de 120 jeunes filles, qui disposaient auparavant de 3 sites de 80 m2 chacun faisant office d’école.

Le projet a pu être mené à son terme grâce au soutien du grand-rabbin de Tunisie, Haïm Bittan, avec l’aide de Zvi Ammar, président du Consistoire de la région française Alpes-Provence, natif de Djerba, ainsi que d’autres donateurs, dont la Conférence des rabbins européens.

Le conseiller spécial du grand-rabbin de France, Moché Lewin, s’est félicité de cette nouvelle sur son compte Facebook, où il a commenté : « Inaugurer une école juive de 1 300 m2 en terre d’islam est exceptionnel. Mazel tov à cette nouvelle école qui porte le nom de Kanfé Yona. »

« Vivre ensemble »

Pour rappel, le pèlerinage international de la Ghriba s’est tenu il y a quelques jours à Djerba, qui abrite l’une des dernières communautés juives du monde arabe. Il a coïncidé pour la première fois depuis 1987 avec le mois sacré du ramadan. Des milliers de fidèles juifs, venus notamment de France et d’Israël, mais également des ministres et autres dignitaires ont ainsi assisté, mercredi 22 mai, au début du pèlerinage. Ils ont défilé et prié, allumé des bougies et inscrit des vœux sur des œufs, placés ensuite dans une cavité de la synagogue. Au milieu des youyous et des chants, certains ont même fait bénir fruits secs et boukha (alcool de figue local) par les rabbins.

Synagogue de la Ghriba à Djerba (Tunisie).

« Ce n’est pas facile d’organiser tout cela alors que les gens jeûnent ici. Ils sont fatigués, mais on est aussi bien accueillis que d’habitude », s’est réjouie Laura Tuil-Journo, venue de Paris. « Cette année c’est archi plein, les gens viennent maintenant en pleine confiance, d’autant que M. Trabelsi est devenu ministre ». La Tunisie étant, pour rappel, le seul pays arabo-musulman à avoir nommé un ministre de confession juive au sein de son gouvernement.

Cette année, le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, a d’ailleurs participé à un colloque sur le « vivre ensemble », au cours duquel Moché Lewin est intervenu pour souligner le caractère unique et exceptionnel de cet événement. Qui réunit, chaque année, juif et musulman dans l’une des plus anciennes synagogues d’Afrique du Nord. Dommage, en revanche, que la nouvelle concernant l’ouverture de l’école Kanfé Yona soit passée légèrement inaperçue dans les médias tunisiens.