Djihadisme : la Tunisie frappée pour la première fois depuis 2015

Après s’être extraite douloureusement de la sombre année 2015, la Tunisie replonge-t-elle dans une vague de terrorisme ?

Les fantômes du Musée du Bardo, de Sousse et du bus de la garde présidentielle à Tunis, tous trois frappés par le djihadisme en 2015, ont resurgi de plein fouet hier en milieu de journée.

Une femme du nom de Mna Guebla (30 ans) est en effet passée à l’acte en visant une patrouille de police. Et cela, sur la principale avenue de la capitale tunisienne. Une explosion qui a blessé une vingtaine de personnes, dont 15 policiers et deux adolescents.

La menace de retour ?

Selon Ouest France, qui relaie l’information, cette kamikaze n’était pourtant pas identifiée comme extrémiste par la justice. Titulaire d’une licence en anglais, Man Guebla était toutefois victime comme un tiers des jeunes Tunisiens, par les méandres du chômage.

Si le mobile de la crise économique pourrait éventuellement expliquer ce geste dramatique, l’enquête ne permet pas encore d’apporter d’éclairage concret dans ce dossier. Néanmoins, la possibilité d’un retour du djihadisme au sein du géant maghrébin est bel et bien réelle… Et ne manquera pas d’agiter fortement l’actualité locale et internationale ces prochaines semaines.