Le Liban durcit sa politique vis-à-vis des migrants syriens

Beyrouth souhaite enrayer la vague migratoire syrienne au Liban pour retrouver un second souffle.

Alors que la situation économique et sociale libanaise se complexifie de jour en jour en raison du nombre de migrants syriens toujours plus grand sur le territoire, les autorités locales ont décidé de durcir davantage la réglementation concernant l’accueil de ces malheureux.

Et pour cause, selon les chiffres onusiens, près d’un million de Syriens séjournent actuellement dans le pays. Sans surprise, Beyrouth pousse donc pour que “le retour à la maison” se fasse le plus rapidement possible.

ONU et Beyrouth en total désaccord 

Une impatience que tente de tempérer tant bien que mal le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) qui considère que Damas n’est pas en mesure d’assurer leur sécurité. Que ce soit sur la plan physique ou économique.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement ne l’entend pas de cette oreille et instaure désormais des amendes pour ceux qui tenteraient de passer illégalement la frontière… Avant de passer par la case expulsion dans la foulée.

Toutefois, ces derniers auront la possibilité par la suite de revenir légalement au Liban s’ils s’acquittent de la note. A contrario, les portes de l’Etat leur seront définitivement inaccessibles.

Partages