Hocine Rahli

Hocine Rahli est agrégé de philosophie (Université Paris-Est Créteil Val de Marne).
En Algérie, la démission d’Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril 2019, a laissé place à un grand vide. Des milliers de manifestants descendent dans les rues depuis cinq mois. Pour autant, que demande la foule au pouvoir ? Le régime est-il prêt à écouter son peuple ? Et doit-on redouter un avenir violent pour l’Algérie ? La transition d’un régime autoritaire vers une démocratie est ...